Image de dégradé sous le menu principal

Le quartier Saint-Sauveur est situé dans l’arrondissement La Cité – Limoilou, dans la basse-ville de Québec. Il est délimité par le Boulevard Langelier à l’Est, la falaise de Québec au Sud, l’Avenue Saint-Sacrement à l’Ouest et la rivière Saint-Charles au Nord.

Saint-Sauveur : un peu d’histoire

Rue Saint-VallierAu tout début du régime français, les basses-terres de la plaine qui bordent la rivière Saint-Charles, où naîtra Saint-Sauveur, sont mises en réserve et forment les terres communales. En 1618, le projet de Champlain d’y installer la ville “Ludovica” échoue et on procède alors à la concession des terres de cette ancienne commune. Ainsi, en 1653, Jean Le Sueur dit Monsieur de Saint-Sauveur reçoit de l’hôtel-Dieu une concession qui prolonge jusqu’à la rivière celle qu’il possède déjà sur le coteau. Les limites est et ouest de ces terres sont alors respectivement les rues Durocher et Montmagny.

Au début du 19e siècle, le succès des chantiers navals, du commerce du bois et de l’activité portuaire entraîne le développement fulgurant du secteur. La forte demande de main-d’œuvre entraîne la construction d’un grand nombre de maisons.

Le quartier verra sa population encore augmenter après le grand incendie de Saint-Roch en 1845, où les ouvriers de Saint-Roch s'installent en grand nombre, à l'extérieur des limites de la ville pour éviter de payer des taxes municipales. Saint-Sauveur existera comme municipalité autonome de 1872 à 1889.

Le 16 mai 1889, un incendie majeur consume près du tiers de la paroisse, soit environ cinq cents maisons dans la partie nord, le long de la rue Saint-Vallier, laissant de quatre à cinq mille personnes sans abri. Cela relance le débat de l’annexion du quartier à la ville de Québec qui se réalisera finalement en 1889 après un référendum. En moins de trois ans, le quartier rattrape son retard sur le reste de la ville quant à l’installation des équipements urbains. Le quartier s’étendra alors à la rue Saint-Vallier.

En 1974, on démantèle le chemin de fer qui traversait une partie du quartier et le coupait du parc Victoria.

De 2006 à 2008, la Ville de Québec entreprend la revitalisation du boulevard Charest et on amorce aussi plusieurs projets de construction résidentielle dans le même secteur. Au même moment, la rivière Saint-Charles fait l'objet de travaux de renaturalisation de ses berges et le parc Victoria est transformé.

D’où vient le nom Saint-Sauveur?

En 1653, Jean Le Sueur reçoit une bande de terre sur le territoire du quartier Saint-Sauveur qui prolonge jusqu'à la rivière celle qu'il possède sur les hauteurs de la falaise.

Avant son arrivée en Nouvelle-France, il était curé de la paroisse de Saint-Sauveur à Thury-Harcourt en Normandie, en France. Il fut surnommé par les habitants de Québec « Monsieur de Saint-Sauveur » et ce nom fut associé aux terres qu’il possédait et est demeuré jusqu’à aujourd’hui.

Saint-Sauveur en bref

  • 16 100 habitants sur un territoire de 4 km2.
  • Un dynamisme commercial et industriel : plus de 900 entreprises emploient au-delà de 12 000 personnes.
  • Des services de proximité : épiceries, boucheries, coiffeurs, pharmacies, écoles
  • Une vie communautaire riche : on y retrouve de nombreux organismes communautaires, d'économie sociale et à vocations religieuses ou sectaires.
  • Un quartier reconnu pour sa concentration de restaurants aux saveurs du monde (vietnamien, thaïlandais, chinois, africain, etc.)
  • Des milieux naturels à proximité, dont la Rivière Saint-Charles et le Parc Victoria

Sources : Wikipedia, Publication Histoire de raconter : Le quartier Saint-Sauveur (Ville de Québec)